Accueil > La fanfiction, les auteurs et la loi >

<< R. Tusnet : Droits d'auteur et pratiques de fans  | |   L'affaire Marion Zimmer Bradley >>

Les auteurs professionnels et la fanfiction

Page récapitulative de l'avis de divers auteurs professionnels sur la fanfiction (EN) : rassemblés sur le site Fanlore

Auteurs favorables à la fanfiction

Terry Pratchett

D'après le site lspace.org, Terry Pratchett aurait écrit sur son news group alt.books.pratchett :

Je ne m'oppose pas pour le moment à la fanfiction, qui par nature viole les copyrights et les droits des marques dérivées, tant qu'elle se cantonne à des endroits où je ne trébucherai pas dessus (donc pas sur a.f.p ou a.b.p *), que ce n'est pas en vue de gagner de l'argent et que ce n'est pas présenté d'une manière ou d'une autre comme une oeuvre officielle. Je ne vais pas dire au gens de créer leur propres sénarios pour d'autres joueurs sur le Disque Monde, etc. - cela ne pose problème que lorsque qu'ils deviennent trop possessif avec leur texte.

Tout se passe sans problème quand les gens le font intelligemment

Terry Pratchett, alt.books.pratchett, 23 Jan 1999

* ses newsgroups alt.fan.pratchett et alt.books.pratchett

Mercedes Lackey

Tout en bas de sa page de news sur son site officiel, on peut lire :

Au sujet de la fanfiction :

Comme vous le savez tous, mon agent, Russel Galen, a été autrefois opposé à la fanfiction. Cependant, il est également l'agent de Cory Doctorow [NdT : blogueur, journaliste et auteur de fanfiction canadien], désormais et ce dernier est un petit gnome persuasif.

En conséquent, je suis heureuse de vous annoncer que nous autorisons officiellemment la fanfiction licenciées comme fiction dérivée sous l'égide de la Creative Commons.

Ce qui signifie que : NON, vous ne pouvez pas gagner l'argent là-dessus. NON, vous ne pouvez pas auto-éditer un roman de fanfiction sur les Herault de Valdemar (ou tout autre de mes séries) ni tenter de les vendre sur Amazon. Et NON, je ne vais toujours pas aller les lire parce que je suis déjà plongée jusqu'au cou dans mes recherches que j'ai à peine le temps de lire cela.

Mais OUI, vous pouvez écrire et le publier sur internet, chers amis, à condition que vous indiquiez que c'est une produit dérivé et que vous publiez sous licence Creative Commons. Si c'est autre chose que du PG-13 [NdT : Equivallent du T sur fanfiction.net], merci de prendre toutes les précautions appropriées pour le coller quelque part où les âmes innocentes ne seront pas corrompues. Evitez de choquer les enfants et les chevaux. Amusez-vous bien !

Joss Whedon

Créateur de Buffy contre les vampires, Angel et Firefly

J'aime. J'adore. Je voudrais avoir grandi dans l'ère de la fan fiction, parce que je vivais littéralement ces séries et ces films que j'adorais. Je m'attaquerais à Superman et je ferais simplement revivre le film encore et encore.

Je pense que c'est un acte glorieux que d'être capable d'être le porteur de la flamme. C'est pourquoi je crée ses séries. Je le les fais pas seulement pour que les gens les aiment puis les oublient, je les fait pour qu'ils ne puissent pas s'en débarasser. C'est ma manière d'être un fan."

(Toronto Star. Toronto, Ont.: May 22, 2004 - Source)

Lois McMaster Bujold

Auteur de la saga Vorkosigan

Oui, je soutiens les fan-auteurs. J'ai moi-même écrit de la fanfiction durant mon adolescence. Suite à de récentes affaires dans ce domaine, il est considéré comme plus sûr pour un écrivain de ne pas lire de fanfiction le concernant. A contrecoeur, j'ai dû apprendre à l'éviter. Donc, n'hésitez pas à écrire entre vous.

(14 octobre 1997) - source

Jasper Fforde

Après avoir parlé à de nombreux auteurs de fanfiction et avoir un peut mieux compris le phénomène, j'ai changé d'avis depuis ma précédente réponse [où il exprimait son incompréhension et sa desapprobation quant à l'utilisation de son héroïne Thrusday Next]. Je ne suis toujours pas intéressé par en lire, mais je vois davantage tout cela comme une célébration qu'une simple copie. L'essentiel est que toute écriture créative est une bonne chose, partout où elle existe, quelque soit son auteur et quel que soit le sujet. Personne ne devrait tenter volontairement ou non décourager ceux qui souhaitent s'exprimer.

(Décembre 2010) - source

Neil Gaiman

Je ne pense pas que je vais perdre mes droits si je laisse des personnes écrire des histoires sur Neverwhere, tant que ces personnes ne prétendent pas vendre des livres utilisant mes personnages. Je n'en lis pas (comme ça, personne ne se demandera si j'ai pris une idée dans sa fanfic).

Je ne pense pas que mon attitude soit particulièrement rare chez les auteurs. J'ai vu l'autre jour que JK Rowling ne s'opposait pas à la fanfiction sur Harry Potter. Sauf si ce sont des histoires pour adultes.(...). Cependant, je considère que c'est le droit d'un auteur que de refuser la fanfiction si tel est son désir, et de faire le nécessaire pour l'empêcher. Cela fait partie des goûts et des couleurs qui ne se discutent pas.

En tant qu'auteur débutant, ne vous inquiétez pas si les gens écrivent de la fiction avec vos personnages. Si jamais ils le font, considérez que c'est un signe que vous avez probablement créé quelque chose de bien et produit des personnages que les gens aimaient, dans lesquels les gens croient et sur lesquels il ont voulu écrire. Ou bien envie de les imaginer tous nus. Un truc de ce genre.

(03 juin 2004) Source

J. K. Rowling

Voir le détail

Auteur s'opposant à la fanfiction sur leur oeuvre

La liste de fanfiction.net

Fanfiction.net indique une liste d'auteurs ayant directement ou indirectement refusé la fanfiction sur leur oeuvre. Beaucoup de site la reprend telle quelle :

George R R Martin

En trois billets sur son Live journal, George R R Martin explique son opposition au concept de fanfiction.

Ma position sur ce qui est appelé “fan fiction” est très bien connue. Je suis contre, pour une variété de raisons que j’ai établi plus d’une fois précédemment. Je ne les répéterai pas ici. (Lire la suite)

Raymond E Feist

Sur son site Crydee, l'auteur indique sur sa page de FAQ :

Fan Fiction , fanfic ou bien fan fic. Peu importe comment vous la nommez, c'est toujours la même chose.

Maintenant, le communiqué officiel :

Les fans ne sont pas encouragés à écrire sur le monde de Midkemia ou utiliser les personnages créés par Raymond E. Feist dans d'autres contextes.

Bien que l'auteur comprenne que cette pratique de "fanfic", ou fan fiction, découle de l'enthousiasme pour son oeuvre, c'est néanmoins une violation du droit d'auteur et un abus de droits de l'auteur. L'auteur suggère que les fans canalisent cette impulsion créatrice vers la création de mondes et de personnages qui leur sont propres. Il est beaucoup plus amusant de créer son propre univers que de travailler dans celui de quelqu'un d'autre.

Je pense que vous pouvez considérer cela comme un disclamer officiel.

La raison pour laquelle je dois prendre cette position est due à des années d'abus par les fans d'autres auteurs / séries TV / films. Les questions du droit d'auteur sont complexes et souvent semblent sans fondement, mais le risque financier pour moi et ma famille est bien réel. Ainsi, soyez le "Raymond E. Feist" de votre propre univers et laissez-vous aller. Si vous êtes bon dans ce domaine, on ne sait jamais, quelqu'un pourrait un jour vous envoyer un courrier de fan.

Merci de votre compréhension.

Cordialement,

Pour avoir une vue plus large sur la question : Copyright et copie wrong

Raymond E. Feist

P. N. Elrod

Que ce soit clair désormais : je ne suis pas anti-fanfiction !

La seule fanfiction qui me pose problème est l'utilisation non-autorisée de MES personnages, et c'est tout. La plupart des gens le savent et le respectent, et je les remercie pour ça.

Je suis protectrice avec personnages parce que je suppose que les auteurs de fic espèrent un jour faire partie des pros. Or s'ils sont pris à avoir violé un copyright, aucun éditeur ou agent ne voudra faire affaire avec eux. Dur, mais vrai.

Je vous aime, je ne veux pas que vous ayez des ennuis !

Maintenant parlons clairement de l'affaire Quincey Morris qui a apparemment fait croire à certains que je suis une hypocrite : j'ai écrit une fanfiction sur Dracula, et je l'ai publiée.

Eh bien le copyright de Dracula était expiré. Je le savais, les éditeurs le savaient. Et maintenant vous aussi !

Dracula, ainsi que tous les autres livres de Stoker sont dans ce qu'on appelle le domaine public. C'est un truc très cool. Apprenez à l'apprécier ! Quand un livre est dans le domaine public, cela veut dire que tout le monde peut écrire une histoire qui l'utilise et personne n'y trouve à redire.

Source : son LJ

Anne Rice

Sur le site officiel d'Anne Rice, dans la partie Anne Rice Reader Interraction, on peut lire :

MESSAGE IMPORTANT D'ANNE A PROPOS DE LA FANFICTION :

Anne a posté le message suivant au sujet de la fanfiction : Je n'autorise pas la fanfiction. Les personnages sont sous copyright. Rien que la pensée qu'on puisse utiliser mes personnages dans une fanfiction me contrarie énormément. J'enjoins mes lecteurs à écrire leur propres histoires originales avec leurs propres personnages. Il est essanciel que vous vous conformiez à mes voeux.

Orson Scott Card

Sur la page FAQ de son site hatrack.com

Question : J'écris un mémoire de recherche sur fanfiction l'une des sections va être "Quand ne pas écrire de fanfiction". Je sais que plusieurs auteurs se sont prononcés et qu'ils ont déclaré qu'ils ne voulaient pas que des gens utilisent leurs personnages dans des écrits de fanfiction (Anne Rice et Anne McCaffrey). Pourriez-vous s'il vous plaît me donner votre opinion sur les gens qui utilisent vos personnages dans des histoires fanfiction pour leur plaisir personnel?

Réponse de O.S. Card, le 19 juin 2004

Le moment d'écrire des fanfiction est "jamais"

Vous ne montrerez jamais le meilleur de vos possibilité dans l'univers de quelqu'un d'autre parce que vous serez lié par ses règles. Par ailleurs, la plupart des univers que les gens utilisent dans les fanfictions sont terriblement limités - je pense à Star Trek et Star Wars - et la plupart des élèves de terminale pourraient faire mieux.

A propos de l'utilisation de personnages d'autres auteurs : c'est là que vous allez vous retrouver poursuivi en justice par tout auteur qui comprend où se trouve l'avenir financier de son travail. Afin de protéger ses droits d'auteur et ses droits cinématographiques potentiels, il faut protéger ses personnages AGRESSIVEMENT, précisément parce que les sociétés de production doivent déposer et protéger les personnages quand elles en font un film. Quiconque utilisera mes personnages pour écrire de la fanfiction sans mon mon autorisation particulière sera poursuivi, non pas parce que je suis mesquin et égoïste, mais parce que c'est l'héritage de mes enfants et qu'écrire de la fiction en utilisant mes personnages est moralement identique à venir chez moi sans invitation et jeter ma famille dehors.

Source

Rick Riordan

Q : J'aime tellement vos séries que j'aimerais continuer les livres moi-même. Me permettez-vous d'utiliser vos personnages et vos idées ?

Je suis flattée que tu aimes mes séries à ce point et c'est une question fréquente, mais mon éditeur serait surement contrarié si je donnais à d'autres la permission d'écrire sur Percy. Toutes mes histoires sont protégées. Si tu écris des histoires juste pour toi, sans les publier ni les partager, ça va. Mais si tu veux écrire un livre qui sera un jour publié, tu devras inventer tes propres personnages, situations et histoires. Bien entendu, la mythologie grecque existe depuis des miliers d'année. Tout le monde peut écrire sur les dieux et les monstres. Tu inventeras peut-être ta propre histoire en partant de là.

Q : Lisez-vous parfois de la fanfiction ?

Non, jamais. Je sais qu'il en existe mais je fais de mon mieux pour ne pas tomber dessus. Pour commencer, il y a le problème légal. Je ne peux pas me permettre de laisser entendre que je soutiens la fanfiction. Ensuite, je ne veux pas qu'on me dise un jour, "Hé, vous avez pris cette idée dans ma fanfiction". Mis à part cela, je dois admettre que je trouve la fanfiction un peu déstabilisante. C'est comme si quelqu'un entrait dans mon placard et essayait mes vêtements. C'est vraiment bizarre de voir quelqu'un écrire sur mes personnages. Pour la même raison, je ne peux pas écouter les versions audio de mes livres. Ça me rend dingue d'entendre une autre voix plaquée sur mes propres histoires. Comme je l'ai expliqué à plusieurs reprises, je n'arrive pas non plus à regarder le film Percy Jackson pour la même raison.

Source

Diana Gabaldon

Dans un texte qu'elle a depuis retiré , Diana Gabaldon (Le Chardon et le tartan) indique pourquoi elle refuse qu'on fasse de la fanfiction avec ses oeuvres, même si elle n'est pas opposée à la fanfiction portant sur des oeuvres libres de droit.

Oui, ma position sur la fanfic est très claire : je pense que c'est immoral, je sais que c'est illégal et ça me donne envie de vomir chaque fois que je rencontre par inadvertance certaines d'entre elles impliquant mes personnages. (Lire la suite)

Réponses aux auteurs qui s'opposent à la fanfiction

Argumentation générale en réponse au refus des fanfictions

AMPERSAND sur Alas blog : Réponse à l'auteur Joe Walton (EN)

Robin Hobbs

Robin Hobb, auteur de L'Assasin Royal et les Aventuriers de la mer a publié une diatribe très intense sur son refus de voir son oeuvre utilisée par les auteurs de fanfiction. Nous avons traduit la réponse de Justin Isis

Haut de page
<< R. Tusnet : Droits d'auteur et pratiques de fans  | |   L'affaire Marion Zimmer Bradley >>

Dernière modification de la page : 27/03/2012

La plupart des textes se trouvant ici ont été gracieusement mis à ma disposition par leur auteur ou traduits à partir de textes publiés en ligne par ceux qui en détiennent les droits. Vous pouvez les citer mais vous devez impérativement indiquer l'auteur d'origine et/ou, le cas échéant, reprendre le lien que j'ai mis vers le texte original.
Dans la mesure du possible, merci de mettre un lien vers l'article plutôt que le recopier intégralement. Conformément à la législation, vous avez le droit de résumer ou de citer brièvement tout texte qui vous intéresse.
Toute utilisation des textes se fera selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage à l'Identique 2.0 France.
Contrat Creative Commons