Accueil > Comprendre la fanfiction >

<< Portrait d’auteurs  | |   Tout sur les comics >>

Star Wars : Canon, Univers étendu, livres et fanfictions...

"Beaucoup de vérités auxquelles nous tenons dépendent avant tout de notre propre point de vue" (Obi-Wan Kenobi)

Par Vert

Petite Intro

Le monde des fanfictions est un univers dense et complexe, comme on le découvre chaque jour. Et pour chaque œuvre sur laquelle on écrit, il y a des caractéristiques propres. Il y a des œuvres d’un seul tenant, roman unique ou trilogie, comme il y a des œuvres multi support complexes.

L’univers Star Wars est définitivement multi support et complexe, puisque outre les films (six), il faut compter quelques films et séries dérivés, des jeux vidéo et des jeux de rôle, ainsi que quelques centaines de romans et comics… Bref, en d’autres termes, c’est le bordel.

Or, un beau jour, à la terrasse d’une brasserie parisienne, Alixe me demanda si les romans Star Wars étaient des fanfictions. Moi, fan depuis ma plus tendre adolescence, ne put que m’insurger face à cette question. Comment pouvait-on confondre de très bons romans avec des vulgaires fanfictions (merci aux auteurs de fanfiction de ne pas prendre mal cette remarque) … Avant de me rappeler que la qualité d’un roman Star Wars est quelque chose de relatif… Bref, nous débattîmes sur le sujet, puis passâmes au dessert. Du coup, je rangeais dans un coin de ma tête… voilà donc le résultat.

Le canon dans Star Wars

Avant de définir ce qui est fanfiction et ce qui ne l’est pas, il convient de se pencher sur ce qu’on considère comme canonique dans l’univers de Star Wars, à savoir quels éléments de l’histoire sont reconnus comme tels, et pas de simple affabulations inventés par des illuminés jouant avec leur sabrolaser en plastique…

La réponse est compliquée, si on se fie à Wookieepedia (véritable encyclopédie universelle sur Star Wars qui référence le moindre petit détail technique). En fait, on peut considérer deux possibilités majeures :

A noter que dans le deuxième cas, on peut distinguer les six films, le canon, de l’univers étendu, « continuité » des films, qui lui-même se divise entre le vraiment canonique, le pas franchement canonique mais qu’on arrange à sa sauce, le prochainement canonique car non publié, et enfin le pas du tout canonique.

George Lucas lui-même fait la différence, et précise que ce sont en quelques sortes deux univers parallèles qui se ne croisent pas, si bien que si un élément de l’univers étendu explique par exemple le passé d’un personnage, et que ça ne lui convient pas, et bien il n’en tient pas compte, même si il arrive que l’univers étendu entre dans les films, voir plus loin…

Bref, la définition la meilleure est peut-être celle de Wookieepedia, qui considère, selon sa politique de canon, qu’à peu près tout est canonique dans les productions, si on omet les labelisés « infinities » (comprenez univers alternatif), quelques œuvres difficiles à classer, ainsi que les fins non canoniques des jeux (sachant qu’on reconnaît la fin gentille, et le plus souvent que le héros est de sexe masculin – bande de misogynes)… même si ça n’empêche pas d’intégrer ces éléments non canoniques à leurs articles dans un souci d’exhaustivité… bref ce n’est pas parce qu’une affirmation est fausse qu’elle ne peut pas être vraie…

Après tout, c’est peut-être la définition la plus vaste qui est la meilleure, vu qu’on en a jamais assez dans le domaine, c’est bien pour ça que l’univers étendu est là. Et puis vous vous demandez peut-être ce qu’est ce mystérieux univers étendu, puisque c’est un peu la source de tous nos ennuis (ou de notre bonheur, à vous de voir ^^), alors passons à autre chose.

L'univers étendu, quoi qu'est-ce ?

Un nom comme ça, c’est sûr, il y a de quoi rêver… et c’est effectivement le cas, parce que l’univers étendu de Star Wars est, pardonnez mes répétitions, de un, un univers, et de deux, sacrément étendu. En fait, il s’agit de la réunion de tout ce qui a été créé autour de l’univers de Star Wars, c'est-à-dire majoritairement les livres et comics, mais aussi les jeux vidéo, les jeux de rôle, les dessins animés, les films dérivés, et même le Star Tours à Walt Disney ! Inutile de préciser que c’est ce qui rend les choses vraiment compliquées… Et ça dure depuis 1978, donc y’a de la matière…

Pour y voir clair dans ce mystérieux univers étendu, on a donc coutume de ranger tout ça par ordre chronologique, dans l’univers Star Wars, pas le notre, l’épisode IV étant leur naissance du Messie, à savoir l’an zéro de la chronologie. Du coup, on a des histoires depuis –4000, où Jedi et Sith se tapent joyeusement dessus (on évoque aussi des évènements antérieurs jusqu’à –25 000 mais on n’a pas vraiment de matière sur le sujet), jusqu’à environ 140 ans après l’épisode IV, où Jedi et Sith se tapent aussi joyeusement dessus. Mais je vous rassure, il se passe aussi autre chose entre temps !

Mais alors, d’où vient tout ça ? Et bien, il ne faut pas se leurrer, tout cet ensemble est une gigantesque machine à dollars, puisque tout cela est produit par les différentes firmes de George Lucas. A tel point qu’elles s’associent parfois pour vous vendre le livre, le comic, le jeu video et les figurines en une fois… C’est le cas du projet « Shadows of the Empire », lancé en 96, qui s’insérait juste entre les épisodes V et VI, ou plus récemment de « Clone Wars ». Parfois, il s’agit juste d’une série de romans/comics plus longue que les habituelles trilogies… Ils se sont beaucoup amusés avec le Nouvel Ordre Jedi à ce sujet (tenir dix-neuf romans une même intrigue, avec une dizaine d’auteurs différents, il fallait le faire… et ça vaut le détour).

Tout ça peut laisser sceptique, mais malgré quelques boulettes et erreurs de parcours, l’ensemble tient relativement la route, et même si le niveau n’est pas égal, il y a de très bons morceaux, même qu’on regrette qu’ils n’existent pas en films. Parlez par exemple de Timothy Zahn à un fan, et vous verrez ses yeux briller…

Je m’arrête sur son cas, car il en vaut la peine. Mr Zahn a commencé par écrire une trilogie quelque part dans les années 90, Thrawn’s Trilogy (la Croisade Noire du Jedi en français, ne me demandez pas comme ils en sont arrivés là, les traductions de romans Star Wars, c’est une sacrée histoire…). Celle-ci met en scène nos héros favoris, six ans après l’épisode VI. L’Alliance Rebelle s’est alors transformée en Nouvelle Republique, Han et Leia sont mariés, Luke fait son Jedi solitaire, etc. Sauf qu’apparaît un mystérieux grand amiral impérial, stratège de génie. Et puis il y a ce maître Jedi qui revient sur le devant de la scène. Sans parler des contrebandiers, de la flotte Katana, et j’en passe des meilleures.

En fait, en trois tomes, et en reprenant deux ou trois allusions dans les films, Zahn a réussi à monter une histoire en béton, dense, complexe, avec de sacrés personnages secondaires qui en voleraient presque la vedette aux héros. D’ailleurs tous ses personnages ont été repris par la suite dans les romans.

Deux choses sont intéressantes chez Zahn : d’une part, il est un rare auteur à avoir vu un élément de ses romans passer dans les films, à savoir le nom de la capitale impériale, Coruscant ; par ailleurs, il est un peu une sorte de canon à lui tout-seul dans l’univers étendu, puisqu’après cette trilogie, il a écrit une duologie qui clôt certains points laissés en suspens (tout en ouvrant d’autres perspectives), puis encore deux romans dans cette même idée qui s’occupe du cas du mystérieux Vol vers l’Infini… mais je doute que vous me suiviez encore.

Bref, tout ça pour dire qu’on peut quasiment distinguer des échelles de canon dans l’univers étendu, tant une œuvre comme celle de Zahn est importante, alors que d’autres… L’amiral Thrawn est tout de même plus connu que le terrifiant Zorba le Hutt de la saga du prince Ken (je tiens à préciser qu’en anglais, on parle de la série Prince Jedi, ce qui ne vaux pas mieux, mais la série elle-même étant volontairement oubliée dans la chronologie, en dire plus n’est pas nécessaire^^).

Les fanfictions dans tout ça

Maintenant que je vous ai bien cassé les pieds avec l’univers étendu, revenons-en à la raison de tout ce discours : les fanfictions. Les romans en sont-ils ? Et finalement, que met-on dans une fanfiction Star Wars ?

Pour la question des romans, tout est question de point de vue, comme disait ce cher Obi-wan. En effet, cela dépend du sens qu’on donne au terme fanfiction. On ne peut pas vraiment nier que les auteurs de romans dérivés Star Wars soient des fans, ils le déclarent en général joyeusement dans leurs remerciements. Ni que ce soit des fanfictions, dans le sens du récit dérivé d’une œuvre originelle (les films).

Néanmoins, il y a deux choses à prendre en compte qui tendent à séparer ces romans des fanfictions. Tout d’abord, ce sont des œuvres rémunérés. J’ignore les détails précis, mais les auteurs sont payés pour leur travail, dans la plus pure légalité vu que cela se fait sous la licence Lucas Books. Bref, cela va un peu à l’opposé de ce qui se fait sur fanfiction.net (ou bien je n’ai jamais trouvé les fonctions cachées le permettant…).

Par ailleurs, ces ouvrages sont tout de même contrôlés dans une certaine mesure. Si les auteurs restent libres de leur écriture, tout de même, il y a néanmoins quelques contraintes imposées, surtout dans les derniers ouvrages. C’est ainsi qu’on sait que dans tel livre, Truc et Muche doivent se marier, et pas avant. Dans tel ouvrage, Machin mourra. Et puis le fils de Bidule se nommera Chose, et pas autrement. Bref, tout cela a un petit coté anti-fanfiction, où l’on se permet toutes les audaces.

Et puis, fait majeur, ces romans servent de matériau de base à de nombreuses fanfictions. Si vous vous demandez qui sont Mara, Jacen, Jaina, Cade, Revan, et des centaines d’autres… ouvrez des livres et des comics, jouez à des jeux vidéo, et vous les découvrirez. Bref ce sont véritablement des personnages canoniques, et pourtant, George Lucas n’a pas eu son mot à dire sur le sujet (ou n’a rien dit, au choix ^^).

Mais sachez que les fanfictions peuvent prendre en compte, ou non, ces éléments. Cela dépend de l’auteur et de ce qu’il connaît. On peut choisir d’ignorer certains ouvrages, ou de s’appuyer plus sur certains. Cela dépend aussi de ce qu’il veut écrire. Bref, à l’image de l’univers « officiel » de Star Wars, les fanfictions sont un joyeux bordel, avec des systèmes de classement folkloriques. Fanfiction.net en est assez représentatif, avec son menu original trilogy/prelogy/alternate. De plus, certains medias sont séparés, et on va trouver des sites réservés à l’univers Kotor (Knights of Old Republic, un jeu vidéo à l’origine).

Une compatibilité ascendante / descendante à tous les niveaux

Pour finir sur le sujet, il y a un phénomène assez amusant dans l’univers de Star Wars. En effet, la différence est clairement marquée entre films (le canon), l’univers étendu, et les productions de fan, et en principe, les infos circulent uniquement du haut (le canon) vers le bas (les fans), et encore, normalement, George Lucas ne s’intéresse pas à l’univers étendu, et que c’est à l’univers étendu de se débrouiller pour coller au grand chef… sauf que…

Certains éléments de l’univers étendu passent dans les films, comme le nom de la capitale de la Republique, Coruscant, tiré des romans de Zahn, la seule modification ayant été la prononciation (le « sc » se prononce « s »). C’est aussi le cas de personnages qui s’offrent parfois un cameo dans les films, comme Aayla Secura.

Mieux encore, ce sont parfois certains éléments de « fans » qui remontent et s’officialisent… bon rarement jusque dans les films, il faut le reconnaître. Mais récemment, l’héroïne de la trilogie de fanfilms Pink Wars a eu le droit à son apparition dans un roman de Timothy Zahn. Et il y a également eu ce concours pour trouver le nom du prochain seigneur sith (on s’amuse comme on peut dans le monde de Star Wars…).

Voilà, vous l’aurez compris, tout cela est vraiment compliqué, et il est parfois dur de dire qui a inventé quoi là-dedans. Et quand on sait qu’il est dur de se rappeler tous les détails des sept tomes d’Harry Potter, imaginez un peu d’essayer de vous y retrouver dans autant de livres, films et autres… Bref à part citer à nouveau Obi-wan en guise de morale, mais je suis sûre que cette histoire de point de vue vous ennuie, je me contenterais de noter qu’on a encore là un bel exemple que les communautés de fans sont vraiment des univers (étendus) à part…

Sources

En anglais

En français

Haut de page
<< Portrait d’auteurs  | |   Tout sur les comics >>

Dernière modification de la page : 11/04/2011

La plupart des textes se trouvant ici ont été gracieusement mis à ma disposition par leur auteur ou traduits à partir de textes publiés en ligne par ceux qui en détiennent les droits. Vous pouvez les citer mais vous devez impérativement indiquer l'auteur d'origine et/ou, le cas échéant, reprendre le lien que j'ai mis vers le texte original.
Dans la mesure du possible, merci de mettre un lien vers l'article plutôt que le recopier intégralement. Conformément à la législation, vous avez le droit de résumer ou de citer brièvement tout texte qui vous intéresse.
Toute utilisation des textes se fera selon les termes de la Licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage à l'Identique 2.0 France.
Contrat Creative Commons